Fédération québecoise du cancer

L’histoire de Marie-Pierre D’Amours : offrir son 56e anniversaire en cadeau

« Les services offerts par La Fondation québécoise du cancer sont un joyau encore trop peu connu. Pour moi, il y a une différence notable entre ma vie “avant la Fondation” et ma vie “après la Fondation”. »

Ce n’est que quelques semaines après le grand confinement, le 31 mars 2020 que le diagnostic tombe. Marie-Pierre D’Amours, 55 ans, apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein avec métastases osseuses. Bouleversée encore par la nouvelle, elle commence les traitements le 14 mai, et presque aussitôt, elle en ressent des effets secondaires…

Un jour, dans l’une de ses nombreuses visites à l’hôpital, Marie-Pierre trouve un dépliant qui lui permet de découvrir ce qui deviendra une source de douceur : les services de bien-être de la Fondation québécoise du cancer. À l’automne, elle décide ainsi de prendre part aux séances d’art-thérapie. Elle en profite également pour pratiquer le yoga et le Qi Gong en mode virtuel. Elle participe aussi à des ateliers de visualisation en ligne avec comme thème la « santé par le rire ». Petit à petit, Marie-Pierre reprend goût à la vie. Grâce à ces différents ateliers, elle se sent bien avec elle-même, malgré la maladie.

« Les activités du programme de bien-être de la Fondation québécoise du cancer me permettent de développer des outils pour vivre dans le moment présent. Ça me permet d’évacuer mes émotions en toute liberté dans un cadre sécuritaire empreint de bienveillance et d’empathie. Ces outils m’aident énormément à passer au travers de situations qui sont plus difficiles, de sorte que les effets bénéfiques de ces thérapies perdurent bien après la pratique. »

Le 3 février 2021, presque un an après son diagnostic, Marie-Pierre soulignait son 56e anniversaire. C’est alors qu’elle décide d’offrir sa fête en cadeau à la Fondation. En moins d’une semaine, grâce à la participation de 105 personnes (amis, famille, connaissances) elle amasse près de 8 000 $.

« Je m’étais fixé un objectif de 5 656 $ que je trouvais quand même ambitieux vu le court délai entre le lancement de la levée de fonds et mon anniversaire. Finalement, j’ai dépassé mon objectif grâce à la très grande générosité de mon entourage et sans que j’aie à sortir mes gros canons (rire). »

Elle ajoute : « Les services offerts par La Fondation québécoise du cancer sont un joyau encore trop peu connu. La Fondation permet d’adoucir les conséquences du cancer au quotidien. Pour moi, il y a une différence notable entre ma vie “avant la Fondation” et ma vie “après la Fondation”. Cette levée de fonds était une manière pour moi de remercier la Fondation pour tout ce qu’elle nous offre et ainsi permettre à plus de personnes d’en bénéficier. C’est une façon de donner au suivant finalement ».

Même si le cancer est toujours bien présent, Marie-Pierre reste positive et attachée à la vie. À ses yeux, cette épreuve demeure une opportunité de développer sa résilience tout en pratiquant la bienveillance. Malgré tout, elle se sent privilégiée de ce que la vie lui apporte de beau et de bon.

Son mot d’ordre : «Carpe Diem».

D’autres témoignages intéressants

Bénéficiaire livre bibliothèque

L'histoire d'Annie L. : briser l'isolement

« L'art-thérapie m’a profondément aidée à libérer toutes ces émotions et ces angoisses qui m’habitaient quotidiennement. Aussi, au travers des lectures proposées par les documentalistes, j’ai pu lire les histoires d’autres personnes touchées, ce qui m’a beaucoup rassurée. »
Serge D. : témoignage

L’histoire de Serge D. : pallier à la précarité découlant d'un cancer

« Je suis conscient que le PAVQ ne peut pas résoudre tous mes problèmes financiers, mais il représente un soutien précieux. »
temoignage_SLavoie

L’histoire de Stephan Lavoie : des services impeccables près des lieux de traitements

« Le contact humain que j’ai reçu à la Fondation, je ne l’ai trouvé nulle part ailleurs. »
Temoignage_AGouin

L'histoire d'Andréanne Gouin : se sentir moins seule et développer de nouvelles amitiés

« J’ai pu laisser libre cours à mes émotions par l’art, mon moyen d’expression favori et, malgré l’épreuve, j’ai pu renouer avec ma propre créativité! »
Lucie en voyage pour le cancer

L’histoire de Lucie Gaudreault : aider en voyageant

« Nous avions tous ce même désir de donner et de voyager. »
Art-thérapie : témoignage de Linda

L’histoire de Linda D. : l’art-thérapie comme personne atteinte mais surtout, comme proche

« C’est un moment à moi que je m’accorde chaque semaine afin de me changer les idées, de m’évader du quotidien qui peut parfois être difficile à supporter. »