Fédération québecoise du cancer
Effets secondaires - Sexualité

Effets secondaires – Sexualité

Table des matières

Sexualité

Les traitements contre le cancer perturbent de façon générale les activités sexuelles des personnes atteintes. Habituellement, il s’agit d’une situation temporaire. Cependant, la fertilité et la capacité de reproduction peuvent être compromises définitivement.

Noter que certains traitements, tels que les interventions chirurgicales ou la radiothérapie dirigée sur les organes reproducteurs, ayant des effets secondaires spécifiques ne seront pas décrits dans cette rubrique.

Effets secondaires liés à la chimiothérapie

En règle générale, la chimiothérapie perturbe les fonctions reproductrices de l’homme et de la femme.

Chez la femme, on remarquera une irrégularité du cycle menstruel, et même une interruption des menstruations ou l’apparition de bouffées de chaleur, surtout à l’approche de la ménopause. Cependant, une grossesse est toujours possible. Les femmes ne doivent pas être enceintes pendant la chimiothérapie. Il faut donc utiliser une contraception appropriée. Les femmes en âge de procréer devraient discuter avec un membre de l’équipe médicale du choix de la méthode contraceptive à utiliser durant le traitement, de planification familiale future et de préservation de la fertilité, si nécessaire. Dans la plupart des cas, une fois la chimiothérapie terminée, le cycle menstruel redevient comme avant, et une grossesse normale peut être envisagée, selon l’avis du médecin.

Chez l’homme, on a observé une baisse du nombre de spermatozoïdes; leur viabilité est aussi amoindrie. Cette diminution de la fécondité n’entrave aucunement l’érection et l’activité sexuelle.

Certains traitements de chimiothérapie peuvent compromettre de façon permanente la fécondité. La contraception et les moyens pour préserver la fertilité devraient être discutés avec un membre de l’équipe traitante.

Ainsi, la chimiothérapie peut avoir des répercussions sur la fécondité de la femme et de l’homme, mais elle ne compromet pas la capacité d’avoir des relations sexuelles.

ATTENTION!

Lorsqu’on reçoit de la chimiothérapie, le sang et les liquides biologiques, dont les sécrétions vaginales et le sperme, deviennent toxiques temporairement. Cette situation peut durer jusqu’à quatre jours après avoir reçu le médicament (chimio). Ainsi, au cours de cette période, le port du condom est fortement recommandé lors des relations sexuelles.

De façon générale, la libido (désir sexuel) est modifiée pendant tout le traitement de chimiothérapie et perdure quelque temps après en raison des différents effets secondaires éprouvés. Toutefois, à la fin du traitement, dès que la personne se sent mieux et que les effets secondaires s’atténuent ou disparaissent, le désir revient généralement à son niveau habituel.

Retenir que la simple présence physique auprès d’une personne recevant de la chimiothérapie ou de la radiothérapie externe n’est pas dangereuse. Il n’y a donc aucun danger à coller et à embrasser une personne qui reçoit de la chimiothérapie ou de la radiothérapie externe.

Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide pour toute inquiétude en lien avec la sexualité. L’équipe de traitement sera en mesure de fournir les informations adéquates ou de recommander un professionnel approprié selon les besoins.

Fertilité

Consulter la section Fertilité : démarches à faire pour la préserver (avant le traitement).

Cancer de la prostate

Dépistage - Cancer du sein

Cancer du testicule

Cancer du poumon

Cancer de la peau

Cancer colorectal

#toutesles8minutes popup

Le cancer est l’épidémie d’aujourd’hui.

Il est temps pour le gouvernement d’agir. C’est urgent.