Rechercher
Rechercher
Close this search box.
Fédération québecoise du cancer

L’histoire de Marie-Paule Royer : soigner le cœur et l’âme

« Oui, il y a la science. Les chirurgies, la radio, la chimio… le corps à traiter. Mais il faut aussi soigner le cœur et l’âme. »

À la blague, je dis parfois que c’est comme ça que j’imagine la première classe en avion. Je suis assise sur mon grand fauteuil pendant qu’on me masse la nuque, les épaules, les mains. Une bulle apaisante se crée autour de moi, me faisant oublier un instant le bruit ambiant.

Sauf que je ne suis pas dans un avion, mais en traitement de chimiothérapie. Je suis branchée à un soluté. Et j’ai cinq heures de traitement devant moi.

Cinq heures, c’est long… Inutile de vous dire que les services de massothérapie sur fauteuil offerts par la Fondation québécoise du cancer sont alors les bienvenus, comme des petites escales ressourçantes dans une journée demandante.

Ces thérapeutes sont spécialement formées en oncologie, 400 heures à ce qu’il paraît, et ça, c’est rassurant. Car chaque cancer a ses particularités. Et au-delà de la maladie, chaque personne vient avec sa propre histoire. Il faut avoir toute une expertise pour réussir à créer ce moment d’intimité des plus bénéfiques sur un étage d’oncologie.

Les massothérapeutes de la Fondation nous font sentir comme des personnes, et non comme des malades. Elles réussissent à nous mettre en confiance, avant même de commencer. Le premier massage que nous recevons, c’est leur sourire.

Oui, il y a la science. Les chirurgies, la radio, la chimio… le corps à traiter. Mais il faut aussi soigner le cœur et l’âme.

Et c’est ce que fait la Fondation québécoise du cancer en nous offrant des moments empreints de douceur.

Pour en savoir plus

D’autres témoignages intéressants

MartineFiloni750-480

L’histoire de Martine Filoni : les bienfaits des ateliers

« Cet hiver, avec grand bonheur j’ai pu assister à certains ateliers offerts par la Fondation québécoise du cancer (FQC), comme le Qi gong, le yoga, la santé par le rire et les ateliers de visualisation. »
Senior couple spending time outside at seashore together

L’histoire de Suzan C. : la pression des frais médicaux

Il y a la douleur du cancer, mais aussi la pression des frais médicaux.
Jocelyne_Cliche

L'histoire de Jocelyne Cliche : retour à la vie active

« Aussitôt après avoir reçu mon diagnostic, je demandais déjà à l’équipe soignante : “Je retourne travailler quand?” »
Témoignage de Nadine B., travailleuse sociale, aux sujet du PAVQ

L’histoire de Nadine B. : une solution pour le mieux-être financier des patients

« Le PAVQ vient combler des besoins de base. Il soulage ainsi, mentalement et financièrement, ces personnes en situation de grande vulnérabilité. »
Serge D. : témoignage

L’histoire de Serge D. : pallier au fardeau financier du cancer

« Je suis conscient que le PAVQ ne peut pas résoudre tous mes problèmes financiers, mais il représente un soutien précieux. »
Bénéficiaire livre bibliothèque

L'histoire d'Annie L. : briser l'isolement

« L'art-thérapie m’a profondément aidée à libérer toutes ces émotions et ces angoisses qui m’habitaient quotidiennement. Aussi, au travers des lectures proposées par les documentalistes, j’ai pu lire les histoires d’autres personnes touchées, ce qui m’a beaucoup rassurée. »